© Amine El Gotaibi 2020

  • Facebook amine el cotaibi
  • Twitter amine el gotaibi
  • Instagram - amine el gotaibi

GOUTTE DE GRÂCE

Exhibition view “The 31th Annual Exhibition of Emirates Fine Arts Society” 

Contemporary Art Museum, Sharjah, UAE 

2013

GOUTTE DE GRÂCE

Installation vidéo (Projection sur deux écrans)

2011

“Ne prétendons pas que les choses changent si nous faisons toujours la même chose. La crise est la meil- leure bénédiction qui peut arriver aux personnes et aux pays, parce que la crise apporte des progrès.
La créativité naît de l’angoisse, comme le jour naît de la nuit sombre. Durant les crises naissent l’imagination, les découvertes et les grandes stratégies. Celui qui surmonte la crise se dépasse lui-même, sans être dé- passé.”

Albert Einstein (1879-1955)

Cette installation vidéo propose une réflexion sur la capacité des outils médiatiques modernes à refor- muler notre vision du monde, à travers une vision détournée de la violence. Deux écrans – l’un présenté verticalement, l’autre posé au sol – diffusent en simultané l’image d’un révolver de glace fondant au soleil couchant, et celle de gouttes tombant sur une étendue d’eau indéfinie. Le bruit de chaque goutte tou- chant la surface de l’eau est remplacé par un son de balle tirée d’une arme à feu.

Au lieu d’un tranquille écoulement liquide et apaisant, c’est le bruit sec et retentissant d’un « coup de grâce » que l’on entend : cette dernière balle destinée à achever un ami ou un ennemi, afin d’abréger ses souffrances ou de parachever une exécution.


Selon l’analyse d’Albert Einstein, un changement ne peut arriver sans en payer le prix. Inspiré par les affron- tements entre concitoyens durant les révolutions du Printemps Arabe, et le point de vue spécifique des médias sur ces évènements, Amine El Gotaibi pose ici la question de la consommation de l’information. En transformant la matière figée de l’eau glacée en quelque chose de fluide, l’artiste induit la possibilité de récupération et de réception. Potentiellement positive ou négative, appliquée autant à l’image qu’au phénomène, l’information est ce que nous en faisons. Cette violence détournée, à l’œuvre dans “Goutte de grâce”, rappelle que le sacrifice est nécessaire à la libération.