L’ÉBULLITION DE GLACE

L’ÉBULLITION DE GLACE

Intervention dans l’espace public
gazinière, casseroles, bonbone de gaz et glace

2012

Sur une place publique à forte affluence, devant la cathédrale de Rabat, Amine El Gotaibi a disposé une gazinière pour faire fondre des morceaux de glace. Afin de créer la rupture et attirer davantage l’attention, il a étiré le tuyau et éloigné la bonbonne de gaz dissimulée derrière un arbre, sous le regard intrigué, amusé ou indifférent des passants.

Refusant les lieux habituels que sont les galeries et institu- tions, Amine El Gotaibi a choisi d’investir la rue pour aller à l’encontre du système artistique marocain, réservé à une élite. « Lorsqu’en tant qu’artiste on puise son inspiration dans les franges les plus basses de la société, l’art doit être rendu à cette population. »

A ceux qui interrogent l’artiste sur la signification de cette intrusion du domestique dans l’espace public, Amine El Go- taibi répond par cette simple phrase : « Si l’environnement est froid, la glace résiste ». Dans ce lieu de passage, il ouvre alors un espace d’échange possible, de discussion et de débat.

En substance, l’artiste tente d’infuser une réflexion : si un sys- tème est rigide – à l’image de l’eau glacée – aucun mouve- ment n’est envisageable. C’est alors à la chaleur d’insuffler une énergie. « Il faut intervenir pour faire changer les choses. J’ai choisi pour ma part de faire fondre la glace », affirme-t-il.

 
 
INTERVENTION

© Amine El Gotaibi 2020

  • Facebook amine el cotaibi
  • Twitter amine el gotaibi
  • Instagram - amine el gotaibi
Intervention

Place de la cathédrale, Rabat, Maroc 2012